I/a. Naissance de la phonation

 

 

A - Naissance de la phonation

A sa naissance l’enfant est incapable de parler. Alors que le larynx, organe de la phonation, est édifié au cours du troisième mois de Vie fœtale. Au cours du temps le larynx subira des transformations qui permettront à l’enfant de parler et qui influeront sur sa voix.  Durant l’enfance, le larynx est situé haut dans le cou au niveau de la première et de la deuxième vertèbre cervicale. Les cordes vocales du larynx de l’enfant sont sur un plan incliné vers l’avant en bas et sont également plus courtes ce qui explique que la voix d’un enfant soit plus aigue que celle d’un adulte. A partir de l’âge d’un ou deux ans, le larynx descend ce qui permet la création des caisses de résonance (cavités, buccales et nasales) et l’émission des sons voyelles. Ainsi, il lui permettra de parler de manière compréhensible.

A l’adolescence, l’enfant mue (sous l'action d'hormones; testostérone pour les Hommes et oestrogènes pour les femmes) pour obtenir sa voix d'adulte. La mue correspond à des modifications des organes phonateurs, de leur structure, et à des modifications psychologiques. Chez le garçon, ces modifications aggravent la voix d’une octave tandis que chez la fille la transformation est plus discrète et la voix s’abaisse d’une tierce environ. Cette modification est due à la transformation des cordes vocales et du larynx. En effet, les cordes vocales s’allongent et s'épaississent, elles vibrent donc moins rapidement et la voix s’aggrave. De plus les cartilages du larynx comme la thyroïde prennent de l’ampleur (surtout chez l’Homme), c’est la raison pour laquelle la pomme d’Adam est plus dessinée chez l’Homme que chez la femme. Les résonateurs aussi subissent des changements. Ils se développent et occupent davantage de place avec l’évolution du crâne. Cela participe à la modification du timbre (qualité du son) de la voix. Parallèlement à ces modifications physiques, intervient dans le phénomène de mue la psychologie de l’enfant. L’enfant doit s’adapter et accepter sa nouvelle voix. Par exemple s'il faisait partie d’une chorale il doit accepter d’avoir perdu sa voix d’enfant. La voix est un caractère sexuel secondaire, si l’enfant n’accepte pas sa nouvelle identité sexuelle (voix masculine) il se peut que la mue soit perturbée.

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×