I/f.Laryngite, cancer et lagyngectomie

 

 

 

F - Laryngite, cancer et laryngectomie

La laryngite est une inflammation du larynx, elle est la plupart du temps causée par une infection virale dans la plupart des cas ou bactérienne. Elle peut aussi être la conséquence d’un surmenage de la voix (suite à des hurlements, un chant prolongé et soutenu), ou de corps étrangers comme par exemple la fumée de cigarette ou de certains médicaments en spray. Elle peut durer peu de temps comme plus de trois semaines et peut être accompagnée de bronchites ou d’infections pulmonaires et dans de rares cas entraîner la Mort pour des formes très graves (notamment chez des enfants). Une laryngite se traduit par une dysphonie. La dysphonie est une anomalie de la qualité de la voix, qui devient rauque, trop aiguë, trop grave, bitonale (émission de deux sons simultanée) ou même éteinte. Les principaux symptômes de la laryngite sont: maux de gorges, toux sèche, une sensation d’irritation et de chatouillement dans la gorge. Il peut arriver que les symptômes soient plus graves notamment en cas de gonflement de la gorge qui pourra entraîner des difficultés à respirer.

Les cordes vocales peuvent également être atteintes d’un cancer, dont les principales causes sont, la tabagisme, le surmenage vocal, l’alcool, une mauvaise nutrition, le sexe et l’origine ethnique (les hommes et les personnes d’origine africaines sont davantage prédisposée à ce type de cancer). Les symptômes ressemblent à ceux de la laryngite mais on peut aussi avoir une masse dans le cou et cracher du sang. Il peut entraîner diverses complications comme la perte de la voix, une propagation du cancer, ou encore une obstruction des voies respiratoires qui peut, en cas de non traitement provoquer la Mort de la personne concernée.

A la découverte de ce cancer, l’équipe médicale peut décider, si elle est nécessaire, l’ablation des cordes vocales qui provoque des troubles de la phonation ou la perte de la voix. Cependant, certaines techniques on aujourd’hui été découverte pour permettre à une personne de parler sans cordes vocales. Si le cancer n’était pas à un stade trop avancé, on peut, à l’aide de la chirurgie reconstructice, remplacer les tissus enlevés. La production de paroles nécessite une source de vibrations (produite normalement par les cordes vocales), qui sont ensuite transformés en mots pars nos lèvres, nôtre langue et nôtre palais. Pour remplacer cette source de vibrations, trois solutions s’offrent à nous:

  • La voix œsophagienne,
  • L'électrolarynx,
  • La voix trachéo-oesophagienne (implant phonatoire).

La voix œsophagienne permet à l’individu de produire des sons grâce à son œsophage. Il devra pour se faire, injecter dans l’œsophage de petites quantités d’air et les rejeter par une éructation contrôlée (une éructation correspond à la tournure plus familière: un “rot”). Une fois l’air éjecté, il prendra les chemins habituels d’un son laryngé. La personne aura néanmoins une voix plus rauque et moins forte qu’une voix laryngée. C’est une technique dont l’apprentissage est difficile et ne permet à l’orateur de ne prononcer que cinq à dix syllabes par rejet d’air. Cependant elle lui permet aussi d’éviter une nouvelle intervention chirurgicale.

 L’électrolarynx est un dispositif vibrant qu’on place au niveau de la gorge pour parler. C’est un dispositif très simple d’utilisation ne demandant aucune intervention chirurgicale. Il faut juste l’avoir sur soi quand on doit parler.

 

 

[La vidéo montre l’utilisation d’un électrolarynx par un Homme, et la voix qu’il lui permet de produire. Au delà des 30 premières secondes l’Homme utilise un second électrolarynx qui nous permet de voir la différence entre deux électrolarynx et les “tonalités” qu’ils peuvent produire.]



Le dernier moyen de retrouver la parole après une ablation des cordes vocales est la voix trachéo-œsophagienne, grâce à un implant phonatoire.  Cet implant permet la communication entre la trachée (d’où sort l’air des poumons) et l’œsophage. Au repos l’air passe normalent par le  trachéostome. Lorsque la personne désire parler, elle bouche le trachéostome avec son doigt; l’air sorti des poumons passe ensuite dans l’œsophage et la vibration sera produite à la même manière que pour la voix œsophagienne. Cependant, cette technique est bien plus efficace quant à l'intensité et à la durée de parole mais elle nécessite une intervention chirurgicale. L’apprentissage est rapide et l’implant doit être changé tous les huit mois. Il y a parfois des problèmes, notemment lorsque la valve censée se refermer lors de l’ingestion pour empêcher le passage des aliments dans la trachée ne fonctionne pas bien.

 

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site