Acoustique de lieu

Acoustique de lieu

 

 

En appliquant la théorie de la propagation des ondes aux vibrations sonores, on touche à un domaine déjà fort bien maîtrisé depuis l'Antiquité, celui de l'acoustique des salles ou de lieux.

 

Pour amplifier un son, les Grecs se servaient des propriétés physiques des matériaux, de la connaissance qu'ils avaient acquise sur les phénomènes de résorption et de réfraction des sons, et construisaient des théâtres et amphithéâtres en leur donnant une forme particulière. Ainsi, les constructions où devaient se produire des orateurs ou des musiciens avaient une acoustique très étudiée. Le théâtre d'Épidaure est ainsi un témoin de l'avancement des connaissances des grecs en acoustique dès le IVe siècle av. J.-C...

 

Le théâtre d'Épidaure a été édifié au IVe siècle av. J.-C. ou au début du IIIe siècle av. J.C, pour accueillir les Asclépias, concours en l'honneur du dieu médecin Asclépios. Il a servi de modèle à de nombreux autres théâtres grecs

 

Photo du théâtre d’Epidaure :

 

 

 

 

 

 

L'acoustique y est extraordinaire : un acteur situé sur la scène, en plein air, peut être entendu au dernier rang, à une distance de près de 60 mètres. Architectes et archéologues s'interrogent depuis longtemps sur les raisons de ce miracle acoustique.

 

Récemment, Nico Declercq et Cindy Dekeyser, du Georgia Institute of Technology, à Atlanta (USA) et à Metz (France), ont montré que la clé du mystère tient dans l'agencement des rangées de sièges. Ils ont calculé que cette succession périodique de marches est géométriquement idéale pour filtrer les basses fréquences, qui sont la composante la plus importante du bruit de fond qui masque ordinairement le son reçu loin de la scène, tout en préservant les hautes fréquences de la voix des acteurs ou des chanteurs.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site