Fréquence du son

La Fréquence du son

 

Définition

 

En acoustique, la fréquence fondamentale ou son fondamental est l'harmonique de premier rang d'un son.

C'est sur cette base que tout le son s'édifie : les harmoniques d'un son musical sont des fréquences multiples entiers de cette première harmonique. Si les harmoniques ne sont pas des multiples entiers de la fondamentale, on parle alors de partiels, et le son est dit inharmonique.

La fréquence fondamentale détermine la hauteur du son. Pour un son de basse fréquence, un son grave, la répartition des harmoniques dans l'ensemble du spectre harmonique est prise en compte par l'audition pour déterminer la hauteur. On peut donc supprimer la fréquence fondamentale : l'oreille continuera à percevoir une hauteur précise, uniquement par l'analyse des intervalles entre chaque harmonique.

 

Explication

 

On dit aussi que la fréquence est le nombre d’oscillations par seconde. 50Hz veut dire 50 oscillations par seconde. C’est ce que fait le courant électrique d E.D.F et c’est ce que l’on entend quand on branche mal la chaîne HIFI (caractéristique d’un cordons mal isolé, d’une absence de prise de masse, d’un court-circuit dans les connections, voire d’un mauvaise conception de matériel).

 

La fréquence caractérise aussi la hauteur (à ne pas confondre avec l’amplitude) du son. Il y a des sons dits "graves" et des son dits "aigus". Par exemple, une contrebasse produit des sons graves, en tout cas plus grave qu’une flûte à bec. Vous comprendrez aisément qu’il s’agit là d’un valeur relative, c’est alors à l’auditeur, de juger s’il est en train d’écouter un son grave ou un son aigu. (Sachant qu’il y aura toujours plus grave et toujours plus aigu).

 

L’oreille humaine est censée percevoir tous les sons dans ce que l’on appelle la "Bande Passante" de 20 Hz à 20.000 Hz. Les professionnels du son, ont établi une classification en fonction de la fréquence du son. Classification dont les frontières peuvent subir de légères modifications...

 

Depuis toujours, on sait que les sons sont produits par des vibrations. Ainsi, un son peut faire vibrer des objets autour de nous, les vitres de la fenêtre par exemple. Le technicien du son peut observer que les membranes de ses haut-parleurs vibrent lorsqu'elles émettent des sons. Ces vibrations sont lentes pour les sons graves au point qu'on voit la membrane se gonfler vers l'avant et revenir vers l'arrière de façon répétitive. Les allers et retours deviennent d'autant plus rapides que le son est élevé.

 

Grâce à des expériences extrêmement simples, les physiciens ont pu relier la hauteur du son à sa fréquence de vibration. Ils mesurent la vitesse de vibration par le nombre d'allers et retours que fait la membrane par seconde, qu'il nomme la fréquence. Elle est mesurée en un nombre par seconde, encore appelé des "périodes par seconde" (abréviation ps) ou Hertz (abréviation Hz). Un hertz correspond à 1 vibration par seconde. Un kilohertz (kHz) correspond à 1000 vibrations par seconde et un mégahertz (MHz) à 1 million de vibrations par seconde. L'oreille perçoit les sons sur une échelle de fréquences allant à peu près de 16 hertz (son très grave) à 16 000 hertz (son très aigu). Ces limites d'audibilité ne sont pas strictes et varient en fonction des individus.

 

 

 

Illustration du principe :

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site